Le Père OUVRARD

LE PERE OUVRARD…

Le Père OUVRARD, s’est éteint en septembre 2001 . Il sera sans doute le dernier prêtre de Vallenay et par là même notre paroisse va disparaître ! Une page se tourne…. Dorénavant nous serons desservis par Châteauneuf.

Né à Chevillé , dans le Maine et Loire en 1915, prisonnier au cours de la deuxième guerre mondiale, Joseph OUVRARD a été ordonné prêtre en 1943.

Il a accompli de nombreuses missions pendant une trentaine d’années en Chine et au Laos. Succédant à l’Abbé Maurice COLLIARD qui s’est retiré pour raisons de santé, le Père OUVRARD prend en charge la paroisse le 26 septembre 1976.

Pendant un quart de siècle, il desservira les communes de Chambon, Crésançay, Qaint-Loup, Saint-Symphorien et Vallenay.

On peut remercier le Père pour tous ses services. Il avait su se faire adopter par les habitants de ces cinq communes par son travail, sa disponibilité, sa discrétion et sa grande bondé. En novembre 1993 nous avons célébré ses 50 années de sacerdoce. En mai 2000, âgé de 85 ans et très fatigué, le Père OUVRARD a souhaité cesser ses activités pastorales et nous avons organisé une réception en son honneur. Pour ces deux réunions, nous avons souhaité rassembler ses invités dans l’ancienne salle paroissiale du « Clos des Charmes » construite pour le théâtre. Le Père OUVRARD, en prêtant se local puis en facilitant son acquisition par la commune de Vallenay auprès de l’ Association Diocésaine, a bien œuvré pour le sport et en faveur des jeunes, puisque c’est devenu maintenant la salle de tennis de table.

Son état de santé s’étant aggravé, il a été hospitalisé au printemps puis dirigé vers la maison de retraite des Missions Etrangères située à Monbeton dans le Tarn et Garonne.

C’est là qu’il a passé ses dernières semaines puisqu’il est décédé 4 mois après son départ de Saint-Amand.

Le 26 septembre marque donc tristement l’anniversaire de son arrivée à Bigny voilà 25 ans.

Il repose maintenant au cimetière de Vallenay, comme il le souhaitait.

Le Père OUVRARD nous manque vraiment .

Plus que le curé de la paroisse, il était surtout l’ami de tous.

Source Bulletin municipal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *